Place de l’Uchronie dans “J’ai L’impression…”

Même subtile, une uchronie ouvre la voie à tout les possibles. Tous les auteurs n’ont pas recours à ce procédé pour les mêmes raisons. “J’ai L’impression Qu’il Est Tard Ce Soir” n’est pas une réflexion sur ce que serait devenu le monde après le point de divergence. Le monde uchronique que vous y découvrirez à travers le point de vue subjectif du narrateur est principalement un décor mêlant repères familiers à notre monde et éléments qui diffèrent parfois à peine de notre réalité. Pourtant ces éléments uchroniques sous-tendent quelques hypothèses et réflexions de manière à former un tremplin à l’imagination du lecteur.

Ici, le point de divergence réside dans la mort prématurée de Ferdinand Porsche. Si elle a peu d’impact sur la face du monde politique, elle en a forcément un énorme sur le monde automobile.

Ainsi on découvrira que Talbot a largement profité de l’absence de Porsche sur le marché des sportives de luxe. De là, on peut imaginer l’effet pour d’autres marques mais aussi le fameux effet papillon…

Certaines choses sont différentes de celles que nous connaissons. Parfois à peine évoquées, parfois aux allures d’approximation. Elle contribuent à ce que les personnage évoluent dans un monde qu’en fait, vous ne connaissez pas. Et qui a pourtant l’air si proche du notre avec ses évènement familiers à notre ligne temporelle : l’invasion du Panama en 1989, la mission Curiosity sur Mars, les attaques islamistes contre les intérêt américains au Moyen-Orient en 2012…

Un point de divergence mineur donc. Mais pas si anodin qu’il n’y parait de prime abord. Il ouvre encore bien des possibles qui ne sont pas forcément abordés dans cette œuvre.